Pays Baltes

Accueil > Economie > Neuf présidents à Kiev pour un sommet énergétique

Neuf présidents à Kiev pour un sommet énergétique

Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko accueillera à cette occasion ses homologues azerbaïdjanais Ilham Aliev, estonien Toomas Hendrik, géorgien Mikheïl Saakachvili, letton Valdis Zatlers et lituanien Valdas Adamkus.

Un sommet consacré à la sécurité énergétique de l’Europe grâce au transport de pétrole de la mer Caspienne via l’Ukraine se déroule à Kiev avec la participation de neuf chefs d’Etat.

Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko accueillera à cette occasion ses homologues azerbaïdjanais Ilham Aliev, estonien Toomas Hendrik, géorgien Mikheïl Saakachvili, letton Valdis Zatlers et lituanien Valdas Adamkus, selon un communiqué de la présidence.

Participeront aussi au sommet les chefs d’Etat moldave Vladimir Voronine, polonais Lech Kaczynski et roumain Traian Basescu.
Les discussions porteront notamment sur l’utilisation de l’oléoduc ukrainien Odessa-Brody pour livrer du pétrole de la mer Caspienne à l’Europe, a indiqué la diplomatie ukrainienne.

"Nous espérons qu’une partie des raffineries ukrainiennes, tchèques et probablement allemandes utiliseront" ce brut, a indiqué Sergui Korsounski, chef du département économique au sein du ministère des Affaires étrangères, cité par Interfax.

L’oléoduc, construit en 2001 et long de 670 kilomètres, relie les villes ukrainiennes d’Odessa, sur la mer Noire, et de Brody (ouest), près de la Pologne.

Il achemine actuellement du brut russe depuis Brody vers Odessa mais l’Ukraine souhaiterait inverser le flux à l’intérieur du pipeline et servir de tête de pont pour la livraison de pétrole de la Caspienne vers l’Europe.
La Pologne et l’Ukraine projettent pour cela de le prolonger jusqu’à Gdansk (nord de la Pologne) sur la mer Baltique.

Les présidents discuteront également de la possibilité de raffiner en Ukraine du pétrole de la Caspienne ainsi que des "perspectives" de développement du secteur nucléaire ukrainien, selon la présidence.
L’Ukraine, théâtre de la pire catastrophe du nucléaire civil en 1986, couvre 50% de sa consommation d’électricité avec l’énergie atomique et étudie la possibilité de produire le combustible pour les centrales nucléaires.

© lundi 19 mai 2008
par Pays-baltes.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document