Pays Baltes

Accueil > Economie > Les petits projets ne doivent pas être pénalisés, déclare l’Estonie

Les petits projets ne doivent pas être pénalisés, déclare l’Estonie

L’Estonie approuve le doublement du budget par rapport aux actuelles perspectives financières. Si le montant du budget suggéré par la Commission devait être réduit, il est souhaitable, dans notre intérêt, que cela ne se fasse pas au détriment des instruments soutenant les petits projets, indiquent les auteurs du document.

L’Estonie a publié sa position sur les propositions de la Commission pour le Septième programme-cadre (7e PC), se félicitant des plans visant à en doubler le budget, mais affirmant que si l’allocation finale devait être réduite, cela ne devrait pas se faire aux dépens des instruments soutenant les petits projets.

Le gouvernement estonien estime que la structure générale des propositions est bien conçue et que la Commission a trouvé un juste équilibre entre les différents programmes spécifiques - Coopération, Idées, Personnes et Capacités. Toutefois, à l’instar de plusieurs autres pays, l’Estonie appelle à une clarification des relations pratiques entre le 7e PC et le nouveau programme-cadre pour la Compétitivité et l’Innovation (CIP).

"L’Estonie approuve le doublement du budget par rapport aux actuelles perspectives financières. Si le montant du budget suggéré par la Commission devait être réduit, il est souhaitable, dans notre intérêt, que cela ne se fasse pas au détriment des instruments soutenant les petits projets", indiquent les auteurs du document.

En ce qui concerne le programme spécifique Coopération, l’Estonie approuve les neuf priorités thématiques proposées par la Commission, et ajoute : "Nous estimons qu’il est important de couvrir les problèmes sociaux dans le contexte des domaines thématiques prioritaires et nous soulignons l’importance de la nature interdisciplinaire des différents programmes et thèmes. Les instruments qui soutiennent la recherche émergente et les besoins politiques imprévus sont particulièrement utiles étant donné l’allongement considérable de la durée du 7e PC."

L’Estonie considère que le programme de bourses Marie Curie et d’autres initiatives du programme spécifique Personnes sont une composante précieuse du 7e PC, mais Tallinn aimerait que les bourses Marie Curie soient davantage axées sur les compétences et la planification de carrière. La mobilité entre université et industrie et entre l’UE et le reste du monde est décrite comme essentielle pour la promotion de l’excellence dans les sciences.

Le gouvernement estonien soutient la création d’un Conseil européen de la recherche (CER), tel que proposé dans le cadre du pilier Idées du 7e PC, ainsi que le désir de la Commission d’augmenter le financement destiné aux infrastructures de recherche au titre du programme Capacités. "Nous approuvons également les propositions de la Commission concernant la nécessité d’augmenter la synergie entre les fonds structurels et le 7e PC, parce qu’elles offrent (surtout aux nouveaux Etats membres) une réelle possibilité d’augmenter les capacité à atteindre les objectifs de Lisbonne", ajoutent les auteurs du document.

Enfin, le gouvernement estonien recommande vivement à la Commission, qui souhaite simplifier le programme-cadre, de ne pas tenter, entre autres, de diminuer le rôle des comités de programme. "Ces comités permettent aux Etats membres de réagir de manière opérationnelle aux éventuels problèmes pouvant survenir lors de la mise en oeuvre du 7e PC. Nous pensons qu’il est essentiel que les Etats membres continuent à disposer de la possibilité d’influencer la sélection des projets", concluent les auteurs de l’exposé de position.

© samedi 1er octobre 2005
par Pays-baltes.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document