Pays Baltes

Accueil > Economie > Les pays baltes (Lettonie, Lituanie, Estonie) sans l’euro ?

Les pays baltes (Lettonie, Lituanie, Estonie) sans l’euro ?

Anciennes républiques de l’URSS, les trois pays baltes ont adopté depuis 15 ans une politique économique très libérale qui a dopé l’esprit d’entreprise et attiré les investisseurs. Ils ont été récompensés par une croissance qui connait des taux époustouflants, aux alentours de 10% par an.

Mais une telle croissance s’accompagne forcément d’une inflation plus élevée, en raison des tensions sur les salaires des plus qualifiés, mais aussi d’une augmentation des services locaux qui tendent à vouloir profiter de l’augmentation de la richesse.

Les trois pays baltes craignent maintenant de ne pas pouvoir adopter l’euro avant de nombreuses années en raison de leur inflation trop élevée, mais aussi de l’intransigeance pointilleuse de l’UE.

Au début de l’année encore, l’Estonie et la Lituanie espéraient pouvoir entrer dans la zone euro début 2007 tandis que la Lettonie, un peu moins développée, avait prévu une adhésion au 1er janvier 2008.

Mais la forte hausse des prix à la consommation a eu raison de leurs ambitions. L’Estonie a renoncé d’elle même en avril tandis que la Lituanie a attendu l’avis négatif de la Commission européenne en mai.

Dans ces trois pays, l’horizon pour la monnaie unique est désormais la prochaine décennie. La Lituanie a déjà repoussé son objectif d’adhésion à 2009 puis 2010.

Officiellement, l’Estonie veut maintenant adopter la monnaie européenne en 2008, mais le Premier ministre Andrus Ansip a déjà exprimé de gros doutes sur cette nouvelle date.

La Lettonie s’en tient aussi à l’objectif du début 2008, mais l’ensemble des analystes tiennent cette date pour totalement irréaliste. "En l’absence d’une annonce officielle d’un objectif révisé pour la date d’entrée, tous les acteurs du marché tablent sur un passage à l’euro en 2010 ou plus tard", selon le rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié cette semaine.

Le plus souvent, les pays en fort développement voient leur monnaie s’apprécier, ce qui atténue l’inflation. Mais, par souci de stabilité, les pays baltes ont choisi d’avoir une parité fixe avec l’euro. L’ajustement par la monnaie leur est donc impossible.

Or, le traité de Maastricht, qui fixe les règles d’entrée dans l’euro, a prévu, parmi cinq critères, que l’inflation du pays candidat ne doit pas être supérieure de plus d’un point et demi à la moyenne des trois meilleurs pays de l’UE.

En septembre, la hausse des prix dans les pays baltes était de 2 à 4 points supérieurs en rythme annuel à celle de la zone euro (1,8%).

Les pays baltes, soutenus par de nombreux économistes dans toute l’UE, tentent depuis plusieurs mois de convaincre les pays de la zone euro de faire preuve de flexibilité sur l’inflation. Mais les critères de Maastricht ont été établis au début des années 90 mais ils ont encore tout leur sens maintenant.

© lundi 23 octobre 2006
par Pays-baltes.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document