Pays Baltes

Estonie, Lettonie et Lituanie

Accueil > Diplomatie > Le Secrétaire d’État lituanien aux affaires étrangères à l’ONU

Le Secrétaire d’État lituanien aux affaires étrangères à l’ONU

M. OSKARAS JUSYS, Secrétaire d’État aux affaires étrangères de la République de Lituanie, a déclaré que la communauté internationale doit s’assurer que les engagements que nous avons tous pris lors du Sommet soient mis en œuvre et produisent des résultats réels et tangibles.

En tant qu’État membre de l’Union européenne (UE), a-t-il poursuivi, la Lituanie est fière de l’engagement de l’UE qui a promis de doubler l’aide publique globale au développement, y compris l’augmentation de cette aide à destination de l’Afrique. Mais le développement doit être conçu et réalisé dans un environnement sain et protégé, a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité d’aller au-delà des accords prévus dans le protocole de Kyoto.

Le Secrétaire d’État a ensuite salué la condamnation ferme du terrorisme contenue dans le Document final de la Réunion plénière de haut niveau. Il s’est également félicité de l’accord général du Document qui prévoit d’augmenter les ressources du Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme, tout en invitant les États membres à trouver rapidement un accord afin d’établir dans les prochains mois un Conseil des droits de l’homme fort.

Cependant, a-t-il regretté, force est de reconnaître que le Document pèche sur certains points, notamment en ce qui concerne la question de l’impunité et la réforme du Conseil de sécurité.

Sur le premier point, M. Oskaras Jusys a invité l’ensemble de la communauté internationale à soutenir la Cour internationale de justice et les autres tribunaux ad hoc de la justice internationale comme acteurs indispensables de la lutte contre l’impunité et la violation des droits de l’homme. Quant au second point, il a appelé à une augmentation des sièges, tant permanents que non permanents, du Conseil de sécurité afin que cet organe soit plus représentatif.

M. Jusys a enfin déploré que le Document final n’ait guère trouvé de points d’accords sur la non-prolifération et le désarmement. Il a invité l’ensemble des États membres à soutenir l’initiative de la Norvège comme base de travail importante en vue d’un accord sur cette question.

© samedi 1er octobre 2005
par Patrick S.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.