Pays Baltes

Accueil > Economie > La retraite en Lituanie

La retraite en Lituanie

Pour percevoir une pension à taux plein en Lituanie, il est nécessaire d’avoir cotisé pendant une durée de 30 ans pour les hommes et 28 ans pour les femmes. A la fin de la réforme et ce à partir du 1er janvier 2004, la durée de cotisation nécessaire pour une pension à taux plein pour les femmes sera de 30 ans.

Pour bénéficier d’une pension de vieillesse, il est nécessaire de remplir les conditions suivantes :

- avoir atteint l’âge de la retraite. Depuis le 1er janvier 2001, l’âge de la retraite a été augmenté de 6 mois par an. Cette réforme amène l’âge actuel de la liquidation de la pension à 62 ans pour les hommes (fin 2003) et 58 ans pour les femmes au 1er janvier 2004 (60 ans pour les femmes fin 2006 au terme de la réforme) ;
- avoir été affilié au régime d’assurance pension pendant au moins 15 ans.

Les pensions de vieillesse sont servies mensuellement.

Pour percevoir une pension à taux plein, il est nécessaire d’avoir cotisé pendant une durée de 30 ans pour les hommes et 28 ans pour les femmes. A la fin de la réforme et ce à partir du 1er janvier 2004, la durée de cotisation nécessaire pour une pension à taux plein pour les femmes sera de 30 ans.

L’État prend à sa charge, les cotisations vieillesse des soldats, religieux, mères ou pères ayant pris un congé parental de trois ans, les mères ou pères sans emploi s’occupant d’un enfant de moins de trois ans, tuteur ou curateur s’occupant à domicile d’une personne invalide à 100 % . Ces personnes sont couvertes par le régime de pension de vieillesse et ont droit à une pension de base.

La pension de vieillesse peut comprendre deux éléments :

- une pension de base : c’est une pension forfaitaire versée à tous les assurés ayant cotisé pendant la durée réglementaire (le montant de la pension est minoré proportionnellement à la durée de cotisation). Son montant ne peut être inférieur à 100 % du revenu minimum de subsistance officiel (RMS) soit 125 litas (36 €) par mois ;
une pension complémentaire : elle est proportionnelle au salaire. Elle n’est versée qu’aux personnes ayant cotisé sous même contrat de travail pendant toute la durée requise et s’adresse aux salariés, non-salariés, professions libérales, dont les revenus d’activité annuels sont au moins égaux à 12 mois de salaire minimum (soit 5.160 litas, 1.494 €). Les périodes relatives à des prestations maladie, maternité, accident du travail et maladie professionnelle et chômage sont considérées dans le calcul de la pension complémentaire.

Il est possible de différer sa demande de pension de vieillesse lorsque l’on répond aux critères requis en matière de période d’assurance obligatoire. Dans ce cas, la pension calculée au moment de la demande sera majorée d’au moins 8 % pour chaque année de poursuite d’emploi suivant l’année d’atteinte à l’âge de la retraite. Toutefois, si la demande de pension est reportée de plus de 5 ans, la majoration ne s’applique que pour les 5 premières années.

Cumul salaire et pension de vieillesse : En vertu de la législation actuelle, un travailleur salarié peut percevoir une pension de vieillesse. Dans le cas où le salaire perçu est supérieur à 1,5 fois le salaire minimum (645 litas soit 186 €), le pensionné ne peut prétendre qu’à la fraction de base de la pension de vieillesse. De même, le pensionné de l’assurance vieillesse qui exerce une activité salarié ne peut percevoir qu’un versement maximum de 300 litas soit 87 € par mois de la part complémentaire de sa pension.

© dimanche 28 août 2005
par Pays-baltes.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document