Pays Baltes

Estonie, Lettonie et Lituanie

Accueil > Culture > Agenda > ’Fluxus’ - Hommage à George Maciunas / Lithuanie

’Fluxus’ - Hommage à George Maciunas / Lithuanie

XII EME FESTIVAL LES BORÉALES / 26 novembre - 13 decembre 2003

Né en 1931 à Kaunas, Jurgis Maciunas quitte la Lituanie avec sa famille en 1944, sous le coup de l’invasion soviétique, et fuit en Allemagne. En 1948, son père trouve du travail dans une entreprise américaine et toute la famille part s’installer aux États Unis d’Amérique. En 1954, il entre à l’université de New York pour étudier l’art médiéval d’Europe et de Sibérie. En 1960, il travaille comme designer à la Knoll association à New York. La même année, le mot Fluxus est employé pour la première fois comme le titre d’un journal imprimé par ses soins et ceux de son ami Almus Salcius.

Journal qui n’a jamais été publié. Il rencontre George Bretch, Dick Higgins, Allan Kaprow et bien d’autres artistes, qui rejoignent bientôt Fluxus. En 1961, il change son nom pour « George ». George Maciunas et Almus Salcius ouvrent la galerie AG sur Madison Avenue. Dans cette galerie, ils organisent des événements littéraires, musicaux, des projections de films qui présentent les travaux de John Cage, Yoko Ono, Henry Flynt, Dick Higgin. Maciunas organise aussi le festival der MusicaAntiqua et Nova . Maciunas ferme la galerie à cause de difficultés économiques. George et sa mère partent de New York pour s’installer à Wiesbaden. Maciunas travaille pour l’U.S. AirForce comme designer. Pendant cette période, il fait connaisssance des plus grands artistes avant-garde d’Allemagne et de France.
En 1962, le premier groupe officiel Fluxus est fondé et des festivals Fluxus sont organisés en Europe. Les principaux membres sont George Maciunas, Dick Higgins, Benjamin Patterson, Wolf Vostell, Nam June Paik, Emmett Williams. En 1976, il emménage à New Marlborough (Massachusetts) et essaie d’ouvrir un centre d’art. En 1977 a lieu le festival Fluxus de Seattle, le dernier dirigé par George Maciunas lui-même.
Atteint d’un cancer, il se marie à la poétesse Billie Hutching quelques mois avant de mourir le 9 Mai 1978 à l’hôpital de Boston.

Fluxus :

Ce terme Fluxus est dû au Lituanien Georges Maciunas. Ce dernier a lancé l’idée d’un festival sans fin, voyageant à travers le monde, proposant musique avant-gardiste, performances, cinéma expérimental au gré des haltes. Maciunas voulait que Fluxus soit le point de ralliement de toutes les disciplines artistiques : il poussait par exemple les peintres à faire de la musique ou écrire pour le théâtre... Fluxus fait partie de ces mouvements qui ont tenté de réconcilier l’art et le quotidien, « comme une nouvelle nécessité d’inventer de nouvelles connexions entre les arts visuels, la poésie, la danse et le théâtre ». D’esprit néo-dada, Fluxus dépasse ainsi les notions d’œuvre, de catégorie, défend l’interdisciplinarité.
Mais plus qu’un mouvement, une école, Fluxus est un état d’esprit, un mode de vie. Jusqu’à sa mort, Georges Maciunas fut le principal maître d’œuvre de ce courant. En septembre 1962, a lieu le premier concert Fluxus, le Fluxus Internationale Festspiele Neuester Musik, qui marque les véritables débuts du mouvement. Bientôt des dizaines d’artistes des cinq continents s’y associent et trouvent dans cette pratique joyeuse et iconoclaste, l’espace de liberté qu’ils recherchaient.
Si Fluxus compta parmi ses membres des personnalités aussi prestigieuses et variées que Dick Higgins, Henry Flynt, Nam June Paik, Robert Filliou, Ben, Ben Patterson, Jean Dupuy, Daniel Spoerri, Vytautas Landsbergis ou Yoko Ono, il ne s’est pas contenté de limiter son existence aux livres d’histoire. Sa pratique, nourrie d’une réflexion profonde et toujours d’actualité, fait preuve d’une énergie sans cesse renouvelée. En somme, Fluxus réécrit à chaque concert ou performance sa propre histoire.

Exposition du 26 novembre au 13 décembre.

Inauguration du cabinet Georges Maciunas, le 26 novembre à 18h30.
Entrée libre.
Dans le cadre des Rencontres Vidéo Art Plastique au Centre d’art contemporain à Hérouville Saint-Clair.

Lieu :

- Centre d’art contemporain de Basse-Normandie
- 7, Passage de la Poste
- 14203 Hérouville Saint-Clair

Organisation : Centre régional des Lettres de Basse-Normandie

© samedi 8 novembre 2003
par Patrick S.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.