Pays Baltes

Estonie, Lettonie et Lituanie

Accueil > Economie > Accord de 5 pays ex-communistes sur un oléoduc contournant la Russie (...)

Accord de 5 pays ex-communistes sur un oléoduc contournant la Russie Odessa-Brody

Cinq pays de l’ancien bloc communiste ont signé à Vilnius un accord sur le prolongement d’un oléoduc contournant la Russie, dans le souci de diversifier leurs livraisons et d’échapper aux pressions énergétiques de Moscou.

Les présidents d’Azerbaïdjan, de Géorgie, de Lituanie, de Pologne et d’Ukraine ont signé ce document en marge d’un sommet énergétique de deux jours à Vilnius.

Cet accord "témoigne de l’unité et de l’engagement de toute la région en faveur du progrès, de l’auto-détermination et des garanties de la souveraineté", a déclaré le président lituanien Valdas Adamkus.

L’objectif final des cinq pays est un oléoduc allant de la mer Caspienne à la mer Baltique, basé sur un tronçon qui existe déjà en Ukraine.
L’oléoduc ukrainien achemine actuellement du pétrole russe de Brody, près de la frontière polonaise, vers le port d’Odessa sur la mer Noire.
Le projet prévoit un renversement du cours du pétrole, le prolongement de l’oléoduc jusqu’à Plock en Pologne centrale où se trouve la principale raffinerie polonaise, et ensuite jusqu’au port de Gdansk sur la Baltique.
Le réseau baptisé "Sarmatia" devrait permettre de transporter ainsi du brut de la Caspienne, pompé dans des pays riches en pétrole comme l’Azerbaïdjan, et potentiellement le Kazakhstan, vers les marchés de l’Europe occidentale via la Pologne.

Selon les autorités lituaniennes, un embranchement de l’oléoduc pourrait être construit jusqu’au terminal pétrolier du port lituanien de Klaïpeda.

L’oléoduc Odessa-Brody avait été construit en 2001, avec l’idée initiale de réduire la dépendance de l’Ukraine du pétrole russe et de faire transiter du brut vers le reste de l’Europe.

Mais l’Ukraine a échoué à s’assurer des livraisons d’autres pays que la Russie et a fini par donner en 2004 son accord au transport de pétrole russe par cet oléoduc. La plupart des anciens pays communistes et bien d’autres pays européens sont largement dépendants des importations énergétiques de Russie.

De nombreux pays cherchent à diversifier leurs livraisons, craignant que la Russie ne cherche à utiliser de plus en plus sa domination énergétique et à mettre au pas les gouvernements qui refusent de suivre la ligne de Moscou.

© dimanche 4 novembre 2007
par Patrick S.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.